Furax barbarossa

Le texte rappé sur de gros beat, ça se passe ici !
Tenrolf
Tif'
Tif'
 
Messages: 18
Inscription: Mer Déc 13, 2017 9:32 am
Localisation: Dammarie-lès-lys. 77 seine et marne
Date de création de tes dreadlocks: 01 Septembre 2009
Portes tu des dreadlocks ?: Oui

Furax barbarossa

Messagepar Tenrolf » Lun Déc 18, 2017 8:05 am

yo la compagnie, je vous partage mes kiffs musicaux qui sont principalement hip hop et que j'écoute plus que régulierement
Furax Barbarossa a une plume... juste hyper dark mais il le fait tellement bien



Paroles:
[Intro]
Dio vi salvi, Regina
E Madre universale
Per cui favor si sale
Al paradiso

[Couplet]
Encore un cercueil à graver des initiales en lettre d'or
Le petit chiale comme s'il savait que tous les grands veulent en être d'autres
Le monde est laid, qui lui dira? Oubliez moi!
J'ai envoyé ma conscience à l'est pour une poignée de billets moites
Et je n'compte pas la revoir d'si tôt donc si t'as l'temps
Dis à c'marmot qu'la monnaie n'rend heureux que ceux qu'ça excitent d'attendre
Qu'j'sais pas, une connerie dans l'genre, fais un effort mec
Qu'il va s'en sortir mais qu'rien n'est formel
Quoi ? Tu vas lui dire que tout est rose, qu'il touche l'héro ?
Ou qu'si l'bonheur est à dix, existe un monde en dessous d'zéro ?
Vas-tu lui parler de sa race ? Car tout s'dit là donc
Cet homme s'appelle Sarah, use du poppers pour qu'son trou s'dilate
Vas-tu lui parler de ces femmes un peu trop faciles ?
Resto, métro, vaseline et acrobaties
Classique puisqu'elle est belle comme dans un clip de fou
Ah ! Il est amoureux mais elle écarte les cuisses pour toute l'équipe de foot
Beurk ! Pour oublier dit lui d'boire du sky
Il l'attendra toute sa vie, elle baise après deux doigts d'muscat
Comme c'est raide! Vas-tu lui dire dans les règles ou l'laisser dans ses rêves
Qu'il crève bouche ouverte ou qu'il encaisse les dents serrées
T'façon on n'choisit pas... l'destin possède certaines ruses
Ça sera p'tet Soweto ou Central Parks au coin de la 7ème rue
Tiens elle, si elle était heureuse elle en peindrait ses ongles
Mais pour rester vierge elle doit courir plus vite que son père et ses oncles
[Refrain]
Oubliez-moi, j'ai pas les mots pour parler à un môme
Et encore moins d'un monde qui donne à boire et à manger à un monstre
Oubliez moi, j'ai ni l'moral ni l'envie
Et puis ce soir m'attend le mal je file en ville

[Couplet]
Alors encore un cercueil à graver, encore des êtres souffrent
Et encore ce petit qui chiale me donnerait envie d'être sourd
Le monde est laid, je le dirais? Oubliez ça !
Mais j'peux faire envoyer sa peine à l'est pour une poignée d'billets sales
Toi tu vas lui dire que tout est simple ? Ou qu'un seul homme
Peut s'donner la mort après en avoir étouffé cinq
L'endroit est plein de vilains personnages, lui cacheras-tu
Que c'est un gamin de son âge qui dira " crache la thune !"
Vas-tu parler plastique et sida ?
Ou ne lui mettre que dans la tête celle de Boli Basile et Zidane
Explique lui chaque cicatrice à ce petit gars triste
Qu'il n'y a qu'un pas entre ici-bas et l’hôpital psychiatrique
Pourquoi papa boit, pourquoi elle se croit laide ?
Pourquoi sa pauvre mère le soir s'enferme dans les toilettes ?
Pourquoi des cris sortent de la chambre de sa sœur aînée ?
Mais si chaque question avait une réponse 'bé ça s'saurait mec !
Dis lui que les vieux croupissent en soliste
Et qu'y a pas d'âge pour faire une dernière lettre suivi d'un nœud coulissant solide
Qu'il verra le gris de la ZAC, le prix de la sav'
Tu vas vraiment lui dire que la police le protège ? Mais vas-y quitte la salle !
Dis-lui bien qu'dehors c'est 100% dépravé
Qu'dans la rue qu'il voudra traverser coule le sang des braves, et
Et finalement j'croyais être un corps de glace stupide
Pourtant j'ai un cœur mais il a peu d'place tu piges ?
Dernière édition par Tenrolf le Lun Déc 18, 2017 3:11 pm, édité 2 fois.
"Si dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse"

Tenrolf
Tif'
Tif'
 
Messages: 18
Inscription: Mer Déc 13, 2017 9:32 am
Localisation: Dammarie-lès-lys. 77 seine et marne
Date de création de tes dreadlocks: 01 Septembre 2009
Portes tu des dreadlocks ?: Oui

Re: Furax barbarossa

Messagepar Tenrolf » Lun Déc 18, 2017 8:07 am

La france sans maquillage



Paroles:

[Couplet 1 : Furax]
La France je l'aime comme je la vomis
Deux doigts dans la gorge pour me soulager
Car de droite à gauche tout me fout la gerbe
Parole d'homme c'est promis
Noir est le tableau que je griffonne en soirée
ce que tu penses tout bas j'le crie fort enfoiré!
Ils compteront leur biff, désolé, croise les doigts
Puis, promèneront leur bite entre deux hôtels 3 étoiles
L’Etat protège l'agent, l'agent, la fortune de nos élus
Sans cet argent ils se seraient pendus au fond d'une de nos cellules
Dehors le môme prend des centimètres sans mendier et la
Journée fait la sentinelle, le soir le bandit hélas
Il voue sa vie au trafic et à la "cess" balèze!
Il veut sa biographie a à peine 16 ballets
Ça tire au pompe et dans la cave ça fait les comptes
A l'avance apprendre à la vendre sans tomber dans la came
Devant la CAF, la daronne fait la queue un enfant dans la poussette
Elle fait la gueule, repense à l'homme fort qui dans l'temps la poussait
Dieu veut ses paroissiens debout
Sauf ce type devant l'église qui boit plus que ses 3 braves chiens ne bouffent
À la dure la rue compte les morts d'ou l'hécatombe
Il fréquentait le Carlton, il s'endort sous les cartons
Tu visites gros ? J'sais pas ce qui t'amène
Ni les drogues, ni les filles, ni les robes, ni les grosses
Ni les fines, ni les roses des pakistanais
Mais qui t'a dit qu'les gars ne savaient pas rire ?
Dire que tu résumais la France qu'aux fameux pavés d'Paris ![Refrain : Sendo & Furax]
Laissez, c'est comme j'aime là, les cous lissent les cordes
Un rêve devenu trop cher, embauché par des paumés
Pressé j'crochète live, les coulisses décorent
Les portes cochères vétustes, les carte postales, je connais
Un lacet sous la gorge, elle, pour lui c'était comme
L'aimer juste qu'aux chairs car le cauchemar est doré
"C" sur la pochette, le diable sourit sur les corps
Vas-y souris sur la prochaine carte postale de Corné, enfoiré

[Couplet 2 : Furax]
La France je l'aime comme je la hais, c'est chaque année la même
Une bière un jour de l'an fané, deux satanées lamelles
Les poubelles brûlent, ils était cent selon la 6
Des sirènes hurlent, ce soir deux pompiers innocents seront la cible
Affolant la police, des têtes cramées dans les parages
Au volant d'un bolide ça pétera mais dans les barrages
Tu voulais un public chaste, un rosé, de la musique Jazz
Ce sera sortie de club arrosée au fusil de chasse
On s'enfonce, tu restes ? Y a un tas d'humain qui se barrent là
11 enfants, un curé qui n'a pas que les mains qui se baladent
La bouteille vide, son verre est seul
Apparemment ça tise, dans cette famille papa-maman sont frère et sœur
La douane ne sait s'attaquer qu'aux vauriens en mer
Te reprochant pas d'être toi mais tes putains de papiers d'Comorien l'emmerdent
Et si l'Etat s’apprête à voir de l'or tu saignes
Ici les droits de l'hommes s’arrêtent aux droits de l'ordre tu sais
L'Raciste, l'idée de l'abbatre est née dans vos rêves
Mais 20% de la masse, ça fait un paquet à traîner en forêt
Un mur, des affiches s'y posent sans plus trop d'effort
C'est sa fille qui bosse pourtant borgne est le plus gros des porcs
Sachez que l'ennui crève alors merde !!
Nos hommes se détendent avec des filles achetées en Ukraine à leurs mères
L'hexagone pour enfer, tour infect et balafre
Dire que tu résumais la France à tour Eiffel et Paname
"Si dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse"


Revenir vers Rap

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités